Loading…

Conseil en affaires européennes.

Accéder aux financements européens, maîtriser les enjeux réglementaires européens et susciter des intérêts auprès des décideurs au niveau de l’Union européenne
Commencez à explorer

Affaires publiques et filière professionnelle [formation]

Le syndicat national des Jeunes Agriculteurs organisait son Université d’Hiver à Châlons-en-Champagne du 4 au 6 décembre 2018.

 

Ce syndicat agricole, le seul en France à être entièrement dédié à la cause des jeunes puisque ses adhérents ont moins de 35 ans, promeut l’ensemble des régions agricoles et des secteurs de production en France. A l’occasion de cette Université annuelle, les représentants des structures régionales et départementales réfléchissent aux grandes orientations du syndicat, adoptent des positions sur les grands dossiers agricoles et se forment sur certaines matières.

 

C’est dans ce cadre que Sébastien Blanchard a été invité à former les participants lors de deux sessions d’échange et de développement collaboratif autour du lobbying et de ses techniques.

 

En effet, les affaires publiques sont très méconnues et sont source de nombreux mythes sur les objectifs visés et les actions qu’elles induisent. Un retour en arrière historique sur les origines du lobbying, sa contribution à la vie démocratique et l’amélioration de la qualité de la loi qu’il peut engendrer permet d’avoir une vision dans le temps de cette pratique et de comprendre la nécessité pour les décideurs publics d’entendre les expertises avant de trancher au nom de l’intérêt général.

 

Cette démystification passe aussi et surtout par la compréhension de la réglementation encadrant l’exercice de la représentation d’intérêts. S’agissant de l’exercice en France, la loi « Sapin II » a, pour la première fois, instauré des règles contraignantes pesant sur les personnes morales et physiques lorsqu’elles entrent en contact avec les décideurs publics. Cela passe notamment par des obligations déclaratives, que la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique a commencé à contrôler et évaluer depuis 12 mois.

 

Ces deux sessions de formation avaient également pour objectif de réfléchir avec les participants aux usages et pratiques de représentation d’intérêts qu’ils exercent au niveau local. Cette réflexion collaborative, à partir d’exemples concrets vécus par le monde agricole – interdiction d’usage du glyphosate, bien-être des animaux, loi EGAlim… -, a permis de travailler sur quelques outils et techniques spécifiques du lobbying qui peuvent notamment améliorer la stratégie et la communication des représentants d’intérêts de manière générale.

 

Les échanges autour du lobbying tel qu’il est pratiqué à Bruxelles ont également été nourris, pour mettre en perspective les méthodes et s’inspirer des techniques utilisées par certains organismes, tels que les ONG et leur excellente maîtrise du e-lobbying.